11181690_465644413621023_6944290477926040183_n

 

 

Les Fées


Tant d’enchanteurs et tant de fées
Sont égarés dans les halliers
Que chaque feuille est un mystère
Et que chaque arbre est un refuge
Où êtes-vous, Merlin, Vivianne,
Toi, Morgane, au Val-sans-Retour
La belle Yseult, et toi Tristan,
Sonnant la trompe du chasseur ?
Où es-tu, toi, Lancelot,
Perdu dans l’ombre de tes rêves,
Que cherches-tu, toi, Perceval,
Dans ce château de pierre noire ?
la fontaine où boit le cerf,
Dans la vallée des Trois Rencontres,
Entendez-vous le cri des aigles
Qui se lamentent pour Arthur ?
Les ruisseaux glissent dans le soir
A l’heure où montent les étoiles,
Et les buissons vont s’entr’ouvrir
Pour que renaisse le royaume.
C’est un royaume enseveli
Dans la poussière de l’oubli
Il dort depuis des siècles d’ombre,
Sous la surface des étangs.
C’est le royaume de Merlin,
Il a de grands palais dorés,
Et des cités sur des rochers
Au plus lointain de l’horizon.
C’est le royaume du silence
Folle-Pensée n’est pas si loin,
Les grandes landes de Lambrun
Ne sont peuplées que par les fées.
C’est le royaume de Tristan,
C’est là qu’Yseult se réveillant
Cherche la grotte merveilleuse
Où la nuit ne finira plus.
Et la pucelle aux cheveux noirs,
Dans ses mains d’or cette lumière,
Attend dans l’ombre et dans la cendre
Que vienne enfin le roi du monde.
Bretagne bleue, Bretagne noire
les étoiles montent le soir,
pour allumer les arbres bleus
de la forêt de Brocéliande

 

Jean Markale.

192536